Svante Fischer

Svante Fischer
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2014 - 30/06/2015

discipline

Archéologie et préhistoire

Fonction d’origine

Chercheur

Institution d’origine

Université d’Uppsala (Suède)

pays d'origine

Suède

projet de recherche

Réforme et résilience urbaines en Gaule Romaine Tardive

Pendant son séjour à l’IEA, Svante Fischer souhaite étudier les stratégies de réforme alternatives durant la chute d’une civilisation qui n’était pas si différent de la nôtre. Aujourd’hui, 50% de la population mondiale vit dans des centres urbains, dans une économie globalisée. Notre futur paraît problématique. Quelles leçons pouvons-nous tirer d’anciennes formes d’urbanisme et de leurs systèmes économiques ? La question impose une réflexion historique.

La chute de l’Empire Romain fut liée à l’effondrement de l’urbanisme et à la faillite de l’Etat. Or, l’urbanisme et les systèmes financiers contemporains sont souvent considérés comme à la fois parasitaires et intrinsèques à la société contemporaine et sont à cet égard héritiers de la civilisation romaine. Le projet explorera les tentatives de réforme urbaine en Gaule durant la chute de l’Empire. Par rapport à l’urbanisme global contemporain, il est important de dire que les motivations des réformes urbaines gauloises furent locales et non pas dictées d’en haut. La réduction et la fortification des villes paraissent avoir créé un potentiel de résilience et de durabilité. Comment certaines villes moyennes surent-elles réduire leur empreinte et se soumettre à des réformes drastiques, tandis que des grandes villes furent réduites en ruines ? L’objet principal du projet est donc l’étude de cette détermination à transformer les villes et à réformer les enclaves locales.

biographie

Né à Stockholm, Svante Fischer reçoit son ‘Bachelor’ en histoire de l’Université Brown aux Etats-Unis en 1994, ayant aussi étudié à l’Université Columbia à New York. En 1997-2001, il poursuit ses études en archéologie, français, histoire des religions grecques et romaines, vieux norrois, et runologie à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE, Paris), à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, à l’Université Paris-Sorbonne, à l’Université de Stockholm et à l’Université d’Uppsala. Il soutient avec succès sa thèse ‘Roman Imperialism and Runic Literacy – The Westernization of Northern Europe (150-800)’ (L’impérialisme romain et l’alphabétisation runique – Occidentalisation de l’Europe du Nord - 150-800) en Janvier 2006. Dès lors, Svante FISCHER poursuit sa recherche postdoctorale en tant que chargé de mission au Musée d’Archéologie Nationale à St Germain-en-Laye.

Le sujet principal de sa recherche est le Bas-Empire et le monde Germanique de la Période des Migrations avec une approche comparative entre l’Afrique, l’Amérique et l’Asie des XIXe et XXe siècles. Récemment, il a orienté ses travaux sur l’aspect romain de sa problématique, en particulier sur l’urbanisme et les finances publiques de l’Empire romain d’Occident à la fin du Ve siècle. En 2011 l’Association franco-suédoise pour la recherche lui attribue le prix pour les jeunes chercheurs avec une bourse de séjour au Collège de France en septembre 2012. En novembre 2013, il est devenu Maître de conférences (‘Associate Professor’) au Département d'archéologie et d'histoire ancienne de l’Université d’Uppsala en Suède.

 

 

 

 

institut