Niramon Kulsrisombat

Niramon Kulsrisombat
labex
pas Eurias

dates de séjour

15/02/2016 - 15/12/2016

discipline

Études urbaines et architecturales

Fonction d’origine

Professeure assistante

Institution d’origine

Chulalongkorn University (Thaïlande)

pays d'origine

Thaïlande

projet de recherche

LA FABRICATION DU BANGKOK URBAIN : PLANIFICATION ET GOUVERNANCE

Si les villes sont les berceaux de la démocratie participative, Bangkok est un des lieux les plus appropriés au monde pour observer les relations entre la mobilisation urbaine et le changement. Au cours du XXe siècle, Bangkok, cité à faible densité et plutôt rurale, est devenue la plus grande ville de Thaïlande et à l’une des mégacités à la croissance la plus rapide du monde dans le Global South. En réponse aux défis de l’urbanisation rapide, Bangkok a été la première ville de Thaïlande à expérimenter des politiques autonomes qui redéfinissent le rôle, les responsabilités et les institutions du gouvernement local. Cette initiative augmente les possibilités de participation, suggérant ainsi que le local peut être le fondement de la régénération de la démocratie. En prolongeant cette approche, la municipalité de Bangkok et les planificateurs font appel à des concepts et des systèmes clés dans les pays développés. Cependant, avec son propre héritage historique et son contexte socio-politique complexe, la planification et la gouvernance à Bangkok a évolué d’une manière très différente. Cette recherche étudie les transformations urbaines de Bangkok du XIXe siècle à aujourd’hui, en se focalisant sur la relation entre la politique municipale et les politiques urbaines ainsi que sur le développement de la société civile, du gouvernement local et de l’État.

biographie

Niramon Kulsrisombat est professeure assistante au département Urban and Regional Planning de l’Université Chulalongkorn de Bangkok (Thaïlande). Elle a obtenu son Bachelor d’Architecture (Hons.) à l’Université Chulalongkorn et son master et doctorat d’Ingénierie urbaine à l’Université de Tokyo. Depuis 2005, elle enseigne le design urbain à l’Université Chulalongkorn. En 2013, elle est devenue co-fondatrice et directrice du Centre de design et de développement urbain (UddC). Elle a mené des projets urbains d’envergure, à la fois au niveau local et de la ville, tels que Bangkok250, GoodWalk Bangkok et Yannawa Riverfront. À l’international, en dehors de sa collaboration extensive avec le Japon et les pays de l’ASEAN, N. Kulsrisombat bénéficie d’une importante reconnaissance académique en France. Son projet sur la régénération urbaine inclusive et menée à travers la culture a été sélectionné en tant que bonne pratique dans l’éclairage social urbain par l’Institut LUCI (Lighting Urban Community International), l’organisateur principal de la Fête des Lumières de Lyon. Elle a été invitée à faire des interventions par des institutions par telles que la Chaire Unesco-ENTPE en Politiques et Citoyenneté urbaines, le Laboratoire de Recherches Interdisciplinaires Ville, Espace, Société (RIVES), le Labex Intelligence des Mondes Urbains (IMU), ou encore l’Institut d’Asie Orientale (IAO). Elle a été citée comme référence par des medias français tels que Le Monde sur des questions d’urbanisme. Pour ce qui est de son activité récente, N. Kulsrisombat a collaboré avec des organisations françaises comme l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC), l’Alliance française et l’INSA Paris-Belleville afin d’organiser un séminaire international et une exposition (Grand Bangkok – Grand Paris: Inclusive Cities) ayant attiré des personnalités politiques françaises majeures et des designers urbains tels que Pierre Mansat (président de l'AIGP - ‎Mairie de Paris), François Decoster (AUC, bureau d’architecture et d’urbanisme) et Béatrice Mariolle (Bres+Mariolle et associés). ​