Produire du langage

Produire du langage

auteur

Guy Lapalme

date de sortie

01/12/2016

discipline

Sciences du langage

présentation

Produire du langage consiste à réaliser un but non linguistique sous forme de langue (mot, phrase, texte). La tâche est complexe et peut-être vue sous différents angles : linguistique, psycholinguistique, informatique. Dans ce dernier cas, on peut envisager la création de programmes effectuant la tâche de manière complètement automatique, ou, au contraire, de manière interactive. La machine assiste alors l’être humain dans une des étapes menant du but à la réalisation linguistique : idéation, structuration d’idées et expression (accès lexical).

 

Je travaille depuis plusieurs années avec Michael Zock au LIF-CNRS (Marseille) sur la production interactive du langage pour créer des outils assistant un être humain à structurer et communiquer ses idées en langue (maternelle ou étrangère). La génération interactive est bien différente de la génération automatique de texte (GAT). Aussi, la prise en compte de facteurs cognitifs (attention, mémoire de travail, connaissances disponibles à un moment donné) soulève-t-elle des défis complètement absents en GAT où les connaissances nécessaires à l’accomplissement des différentes tâches sont disponibles à tout moment, sans génération incrémentale. En GAT, il n’y a pas de distraction et le traitement s’effectue d’une manière fixe, allant généralement du niveau conceptuel vers l’expression sans rétroaction.

 

L’approche est multidisciplinaire et à la frontière du traitement informatique de la langue et des sciences cognitives (psycholinguistique, neurosciences). L’aide peut toucher n’importe quel aspect du processus : l’idéation, structuration d’idées, expression (accès lexical, construction de phrase, articulation/orthographe), et différentes formes de déficits, par exemple l’apprentissage de langues étrangères, etc. La production interactive peut donc être vue comme l’intégration de principes cognitifs à la génération automatique de texte plus traditionnelle organisée autour d’un enchaînement de modules. Pour pouvoir mettre en place ces idées, j’ai bénéficié d’un séjour de plusieurs mois au Laboratoire d’informatique fondamentale de Marseille (LIF, 2009-2010). Outre la mise en place de ces idées qui doivent déboucher sur la rédaction d’un ouvrage et d’outils web, nous avions organisé une table ronde sur le traitement interactif du langage à la conférence TALN 2010 [4]. Des publications et systèmes de démonstration ont été produits dans le cadre de ces réflexions [5, 6, 7].

 

Complexité de la production du langage
La production du langage est complexe pour plusieurs raisons : read more here

 

newsletter

01/12/2016

fellows

Informatique
20/02/2016 - 14/07/2017

institut