Le modèle de développement agricole soviétique à l’épreuve du terrain africain: le parcours d’un agronome burkinabé formé en URSS

date

Mardi 13 Mai 2014, 14h00 - 17h00

adresse

FMSH, 190 avenue de France, 75013 Paris, salle 3, rez-de-chaussée

Le modèle de développement agricole soviétique à l’épreuve du terrain africain: le parcours d’un agronome burkinabé formé en URSS

Séminaire organisé par le Pôle Coopérer avec le monde Recherches thématiques

 

Intervenants :

Olessia KIRTCHIK, Haut Collège d’Economie, Moscou, résidente à IEA de Paris et Jean-Bernard OUÉDRAOGOdirecteur de recherche au CNRS, IIAC-LAIOS 

 

Résumé des interventions d’Olessia Kirtchik et de Jean-Bernard Ouédraogo:

L’emprise du modèle de développement soviétique sur le continent africain semble un phénomène important quoique largement inexploré, voire occulté. L’accueil d’étudiants africains dans les formations économiques et agronomiques a été, en particulier au cours des années 1970-1980, une voie privilégiée de l’exportation du « choix socialiste » comme alternative à la modernité capitaliste. Pour comprendre ce processus du transfert des savoirs, il faut rendre compte à la fois du contexte de leur production et de leur application. L’apprentissage du « paquet technologique », visant le progrès du monde rural, comportait en effet une lourde composante idéologique inculquée par des cours obligatoires de la théorie marxiste-léniniste. Par ailleurs, l’appropriation et la mise en pratique de ces savoirs ne peuvent être soustraites des contextes particuliers des pays d’accueil. En suivant le parcours d’un agronome burkinabé, seront retracées, d’une part, les difficultés rencontrées lors de sa formation à l’école soviétique, et de l’autre, les épreuves rencontrées lors des tentatives d’application sur le terrain local de la science agronomique soviétique.

On se propose d’aborder, notamment, les questions suivantes. Quelles furent les conceptions du développement agraire enseignées selon les différentes périodes ? Comment les jeunes Africains souvent issus des milieux aisés reçurent-ils ces formations ? Comment se sont-ils servis des connaissances acquises une fois rentrés dans leur pays ? Enfin, quels furent les effets de l’abandon de l’économie dirigée en URSS sur leur propre conception du développement économique ?

 

fellows

Histoire des sciences et des technologies
01/11/2013 - 30/06/2014

institut

01/02/2011
01/02/2011