JOURNEE D’ETUDE : Les zones humides, objets d’études interdisciplinaires

date

Mardi 22 Mars 2016, 9h30
JOURNEE D’ETUDE : Les zones humides, objets d’études interdisciplinaires

JOURNEE D’ETUDE : Les zones humides, objets d’études interdisciplinaires

 

Mardi 22 mars 2016, de 9h30 à 17h - entrée libre

 

Les zones humides, objets d'études interdisciplinaires

 

Journée d'étude organisée par : Najet Aroua (ancienne réisdente de l'IMéRA ; Ecole polytechnique d'architecture et d'urbanisme d'Alger) ; Nicolas Maughan (Aix-Marseille Université) ; Rémy Simonetti (Université de Padoue)

En partenariat avec l'IMéRA (AMU), le LPED (IRD/AMU) et l'université de Padoue.

 

Les zones humides constituent un objet d’étude interdisciplinaire par excellence. Qu’elles soient naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, stagnantes ou courantes, douces, saumâtres ou salées, enfin superficielles ou profondes, elles sont à l’origine de spécialités pointues, de plus en plus éloignées de leur objet premier. La faune et la flore qui les peuplent sont progressivement repoussées voire concurrencées par la présence humaine qui partage leurs bienfaits en termes de biodiversité, de régulation du climat, de protection contre certains risques naturels (érosion, crues, etc), de  ressources en eau, pêche et chasse, de loisirs et d’activités culturelles. Le sujet devient ainsi plus complexe à l’étude, exigeant le retour permanent à l’idée de système et de relations interdépendantes.

 

La Convention Ramsar qui prône la protection, restauration et conservation des zones humides souligne d’autre part dans ses rapports successifs la lenteur voire la non application de ses recommandations qu’elle souhaite fonder sur des bases dites scientifiques. La question qui est proposée au débat de cette Journée d’Etude est justement de savoir « Quelle science, quels savoirs et quelles compétences associer à l’objectif de connaissance et de conservation des zones humides ?" Telle que perçue et/ou mise en pratique aujourd’hui, l’interdisciplinarité répond-t-elle aux vœux des chercheurs ? Sous quelles conditions est-elle réalisable ? Quelles sont ses limites et ses promesses à l’écologie appliquée ? Mènera-t-elle à changer notre manière de penser et d’agir pour atteindre ses propres objectifs de science fondamentale et de pratique de terrain ?

Les intervenants à cette journée sont invités à présenter leur expérience de mise en pratique de l’interdisciplinarité dans l’étude des zones humides à travers le prisme de l’écologie, l’histoire environnementale, l’aménagement du territoire, etc.

institut