Comparer les systèmes de pensée

date

Vendredi 14 Octobre 2011, 9h30 - Samedi 15 Octobre 2011, 12h30

adresse

Institut Protestant de théologie de Paris, 83 boulevard Arago, 75014 Paris

Comparer les systèmes de pensée

Privilégier dans l’abord des mythes et des rites, comme dans celui des systèmes politiques, des relations de parenté et des actes du quotidien, ce qui s’y dévoile comme formes de pensée singulières a conduit Michel Cartry à porter au plus haut la nécessité de « comparer » inhérente à telle démarche. Il a ainsi recouru de façon systématique au comparatisme régional, confrontant les langues et les pratiques rituelles de l’aire mandé-voltaïque, repérant derrière des vocables a priori semblables les chiasmes et les dissemblances sémantiques. Parallèlement, toujours animé par le souci constant d’interroger la pertinence des mots, il s’est attaché au comparatisme avec d’autres systèmes de pensée, nés en des terres plus lointaines comme en des temps plus anciens. Dans le champ de l’étude des faits religieux, les recherches des ethnologues et celles des historiens ont été pendant très longtemps séparées par un cloisonnement rigide, écrivait-il en 1985. De 1984 jusqu’à sa mort, il n’a cessé de mettre à l’épreuve cette forme de comparatisme dans des exercices toujours collectifs, réunissant des hellénistes, des latinistes, des indianistes, et anthropologues de différentes aires culturelles… Il s’agissait de chercher et mesurer les écarts, débusquer les faux amis, reprendre le questionnement des catégories techniques de l’anthropologie religieuse : le« sacrifice » et la « divination » dont il démontra l’étroite articulation ; la notion de « personne » ; le « corps » et l’« espace », tels qu’ils sont pris dans des montages de langages propres à chaque culture ; les objets dits « fétiches » comme mode particulier de positionnement d'une instance face au sujet… De façon sous-jacente mais permanente, il aura aussi confronté les matériaux africains avec ces systèmes de pensée tout à fait singuliers qui se dévoilent au cours d'une cure analytique, non pour réduire les uns aux autres, mais dans une perspective d’éclairage des plis et replis de formes de pensée véhiculées par des langues qui amènent à traiter des différents registres de l'inconscient tout autrement que dans les sociétés occidentales. Comparer des systèmes de pensée, voilà ce qui fait lien entre les trois grands champs de l'ethnologie, de la philosophie et de la psychanalyse que parcourait sans cesse Michel Cartry. En centrant les journées d’hommage autour de cette thématique, les organisateurs veulent réaffirmer l'importance et la nécessité d’un questionnement sur le sujet de l'inconscient et la singularité de montages de représentations du monde que les recherches inféodées aux impératifs des techno-sciences auraient tôt fait d'évacuer aux dépens de la singularité de la pensée. Danouta Liberski-Bagnoud et Michèle Ducornet

institut