Murat Akan

Murat Akan
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/09/2020 - 30/06/2021

discipline

Sciences politiques

Fonction d’origine

Professeur associé

Institution d’origine

Université Boğaziçi (Turquie)

pays d'origine

Turquie

projet de recherche

La politique de la dé-démocratisation : Une analyse comparative de l'Inde, de la Turquie et de la deuxième République française

La vague actuelle de dé-démocratisation a frappé des pays très différents les uns des autres érodant les distinctions analytiques établies dans les sciences sociales. Visant à enrichir la littérature sur la dé-démocratisation et le populisme, ce projet de recherche propose une analyse comparative des cas de l'Inde, de la Turquie et sur une autre échelle de temps, de la deuxième République française.

L'Inde, plus grande démocratie du monde, est un État fédéral doté d’un système parlementaire. La Turquie, pendant longtemps seule démocratie du Moyen-Orient, est un État unitaire récemment passé d'un système parlementaire à un système présidentiel.
Ces deux pays se situent aux extrêmes opposés d’une échelle des systèmes politiques démocratiques décentralisant ou centralisant le pouvoir avec plus ou moins de résistances internes. D’autre part certains partis politiques de ces deux pays, aux idéologies et programmes pourtant similaires – le Parti de la justice et de développement (APK) en Turquie et le Parti Bharatiya Janata (BJP) en Inde - se heurtent à des obstacles institutionnels et à des oppositions différentes dans leur quête de centralisation du pouvoir. L'AKP, après avoir institué un pouvoir de centralisation du système présidentiel et gouvernemental, a connu un revers lors des élections locales de 2019. Les tentatives du BJP de centraliser le pouvoir se heurtent à des obstacles fédéraux, et depuis les élections générales indiennes de 2019, le BJP a perdu beaucoup de terrain lors des élections locales.

Sur une autre échelle de temps, la Deuxième République française, qui était un système présidentiel avec un parlement monocaméral comme la Turquie aujourd'hui, est l'exemple d'un cas de dé-démocratisation qui s'est transformé en un effondrement du régime avec Napoléon III se déclarant empereur en 1851.

La comparaison des trois régimes permettra de mettre en évidence les similitudes et les différences entre les politiques de dé-démocratisation et les résistances auxquelles elles se heurtent.

biographie

Murat Akan est professeur associé de politique comparée, de théorie politique et de politique turque au sein du département de sciences politiques et de relations internationales de l'Université Boğaziçi, à Istanbul. Il est titulaire d'un doctorat en sciences politiques (2005) de l'Université de Columbia, New York. Il a été chercheur à l'Institut d'études avancées de Nantes (2019-2020), à l'Institut Max-Planck pour l'étude de la diversité religieuse et ethnique à Göttingen (2012-2013) et à l'Université d'Amsterdam (chercheur non-résident, 2009-2012). Il a occupé des postes de chercheur invité à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), à la Fondation Maison des sciences de l'homme (FMSH), au Droit, Religion, Entreprise et Société (DRES) de l'Université de Strasbourg, au Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL) du CNRS-EPHE-PSL, à l'Institute for Middle East Studies de la George Washington University. Ses recherches sur la laïcité et les changements institutionnels en France et en Turquie ont été publiées dans diverses revues et son livre Politics of Secularism : Religion, Diversity, and Institutional Change in France and Turkey a été publié par Columbia University Press en 2017. 

institut

01/02/2011