Michelle Szkilnik

Michelle Szkilnik
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2019 - 30/06/2020

discipline

Études classiques
Littérature

Fonction d’origine

Co-directrice du Centre d’études du Moyen Âge

Institution d’origine

Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle (France)

pays d'origine

France

projet de recherche

Un discours sur la guerre et la gloire : la réception du Jouvencel de Jean de Bueil du XVe au XXIe siècle

Traité didactique sur l’art de la guerre, apologie de la vie militaire, œuvre de fiction pétrie de souvenirs personnels, le Jouvencel a été composé vers 1460-1468 par Jean de Bueil, maréchal de France et compagnon de Jeanne d’Arc à Orléans. Préservé dans 16 manuscrits, copiés pour les plus grands mécènes et hommes d’armes des XVe et XVIe siècles, le Jouvencel fut grandement apprécié au Moyen Âge et au-delà, comme en témoignent les programmes iconographiques des manuscrits.

Michelle Szkilnik entend comprendre et montrer comment ce texte a nourri le discours sur la guerre, la gloire et l’héroïsme et retracer la vie posthume d’un texte qui fut lu par Ercilla, l’auteur de l’Araucana, mentionné par Louis Napoléon Bonaparte et largement utilisé par Louis Aragon. Étudiant le cas du Jouvencel, son livre sera aussi une réflexion sur la vie posthume des œuvres médiévales.

biographie

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure de Paris, agrégée de Lettres Modernes, titulaire d’une thèse de la Sorbonne Nouvelle, Michelle Szkilnik a enseigné une dizaine d’années aux USA (Smith Collège, Université du Wisconsin-Madison puis Wisconsin-Milwaukee) puis a obtenu un poste de Maître de conférence à l’Université de Nantes. Titulaire d’une HDR de Paris 3, elle a été professeur à l’Université de Nantes, puis à Paris 3 (depuis 2005). Elle a effectué plusieurs longs séjours à l’étranger (Université du Wisconsin-Madison, Humanities Center à Oregon State University, Université d’Oxford/Wadham College, Institut d’études avancées de Constance).

Elle a été directrice de son équipe de recherches (EA 173) de 2007 à 2014 et du Centre d’études du Moyen Âge de Paris 3 dont elle est toujours la co-directrice.

Elle s’intéresse à la représentation de la chevalerie dans la littérature médiévale et principalement, pour ces dernières années, au XVe siècle, à la question de la guerre et de la violence au Moyen Âge, de la chanson de geste aux chroniques et aux romans, en particulier tardifs, ainsi qu’à la notion de conquête et/ou de reconquête (littérature de la croisade en Terre Sainte et en Espagne et les conquistadors dans le nouveau monde).

institut