Claudine Moulin

Claudine Moulin
labex
pas Eurias

dates de séjour

01/02/2015 - 30/06/2015

discipline

Sciences du langage et linguistique

Fonction d’origine

Professeur

Institution d’origine

Université de Trèves (Allemagne)

pays d'origine

Allemagne

projet de recherche

Entre les lignes et dans les marges. Vers une histoire culturelle de l'annotation

Ce projet interdisciplinaire se penche sur un domaine particulier de la culture écrite, à savoir l'apposition de notes marginales et autres éléments secondaires dans les manuscrits et livres. Ces ajouts secondaires peuvent contenir une large gamme de signes tant linguistiques que non-linguistiques (e. a. soulignages, billets, ou dessins). Les annotations et autres traces de lectures ont une signification exceptionnelle pour la réception et l'usage des textes et leur support matériel; elles n'ont jusqu'à aujourd'hui pas fait l'objet d'une étude globale du point de vue de l'histoire culturelle, des typologies et de leurs traditions matérielles et textuelles. Ces "paratextes" (G. Genette) appartiennent d'une part aux rares témoins directs subsistant, qui nous renseignent sur le réel usage des livres. Elles offrent un point de départ exceptionnel pour comprendre l’appropriation et la tradition du savoir à travers les âges. D'autre part, elles sont aussi à positionner dans la matérialité du support textuel, une large palette de stratégies de mise en page, de modes d'inscription et de pratiques paratextuelles pouvant être identifiés à travers les temps et les changements médiatiques. L'accent sera mis sur la diachronie de la tradition européenne. Cependant, des comparaisons et connexions typologiques avec d'autres cultures écrites, particulièrement issues du monde arabe et asiatique, seront aussi mises en mire.

biographie

Claudine Moulin est professeur de linguistique historique à l’université de Trèves (Allemagne), et directrice scientifique du Trier Center for Digital Humanities ainsi que co-fondatrice du Centre de Recherche en Histoire Culturelle (HKFZ Trier), dédié à la recherche sur les lieux de savoir.  En 2012/13 elle a été professeur invitée à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes EPHE/Sorbonne (Paris). Elle a été lauréate Heisenberg de la Fondation Allemande pour la Recherche (DFG), lauréate du prix de l’Académie des Sciences du Land Rheinland-Pfalz, et, en 2016, a reçu la Klassik Stiftung Weimar.

 

Ses recherches couvrent les domaines des langues médiévales, de l'étude des manuscrits et des livres, de la linguistique historique, de la grammaticographie et des sciences humaines numériques ; elle publie, enseigne et blogue largement sur ces sujets. Elle travaille actuellement à une monographie sur l'histoire culturelle de l'annotation. Elle s'est intéressée au développement linguistique de l’Allemand, à l’histoire des langues vernaculaires en Europe et leurs fonctionnalités (notamment dans les livres de comptes médiévaux), aux cultures écrites européennes du Moyen Âge et l’histoire du livre imprimé, l’histoire de l’orthographe et des théories grammaticales,  la glossographie médiévale et le domaine des humanités numériques. Elle a notamment édité des sources littéraires et historiques, publié un ouvrage sur la pratique orthographique chez Martin Luther (Der Majuskelgebrauch in Luthers deutschen Briefen 1517-1546, Heidelberg 1990) et plus récemment la nouvelle édition remaniée de l’histoire de la langue allemande de Peter von Polenz sur l’époque baroque et le XVIIIe siècle (2013). 

institut

01/02/2011