ALBERT ALVAREZ-GONZALEZ

ALBERT ALVAREZ-GONZALEZ
Résidents Labex RFIEA+
pas Eurias

dates de séjour

01/09/2021 - 30/06/2022

discipline

Sciences du langage et linguistique
Anthropologie et ethnologie

Fonction d’origine

Enseignant-chercheur

Institution d’origine

Université de Sonora (Mexique)

pays d'origine

Mexique

projet de recherche

Les nominalisateurs dans les langues uto-aztèques : Origines, évolutions et fonctions

Ce projet s’intéresse aux nominalisateurs des langues de la famille uto-aztèque, langues de communautés indigènes d’Amérique du Nord et d’Amérique centrale.

Les nominalisateurs sont des morphèmes qui s’affixent à une base pour dériver un constituant nominal. Ces nominalisateurs sont importants dans les langues du monde car ils participent au développement de la complexité linguistique. En effet, ils peuvent aussi bien nourrir l’inventaire des mots d’une langue (ces nominalisateurs sont alors au service de la morphologie lexicale, et les constituants ainsi dérivés sont des unités lexicales complexes, ce qui renvoie à la complexité lexicale) que participer également à la construction de la grammaire (complexité syntaxique), notamment pour ce qui est des mécanismes de subordination (les nominalisateurs sont alors au service de la morphosyntaxe et les constructions ainsi nominalisées fonctionnent comme des propositions subordonnées, partie intégrante des phrases complexes).

Le projet se centre donc sur les langues uto-aztèques et il cherche à déterminer les fonctions associées en synchronie à ces affixes nominalisateurs et de proposer en diachronie leurs origines ainsi que les processus évolutifs mis en jeu dans l’apparition et le développement des nominalisateurs de cette famille linguistique.

biographie

Albert Alvarez Gonzalez est enseignant-chercheur à l’Université de Sonora (Mexique).
Il a obtenu en 2000 son doctorat en sciences du langage à l’université de Nice-Sophia Antipolis. Après plusieurs années dédiées à la linguistique appliquée à la traduction et à l’enseignement des langues, il s’est spécialisé dans la linguistique descriptive amérindienne.
Ses principaux centres d’intérêt sont les mécanismes de création lexicale et la morphosyntaxe des langues uto-aztèques dans une perspective typologique et fonctionnelle, avec une attention particulière aux chevauchements possibles entre ces deux domaines. Il a exploré notamment les phénomènes liés aux changements de valence ainsi que les mécanismes de subordination dans les langues cahites, sous-groupe des langues uto-aztèques parlé dans le nord-ouest du Mexique.