Patrick Haggard

Patrick Haggard
labex
pas Eurias

dates de séjour

01/05/2016 - 31/05/2016
01/10/2016 - 31/10/2016
01/05/2017 - 31/05/2017
01/01/2020 - 31/07/2020
01/09/2020 - 31/12/2020

discipline

Neurosciences et sciences cognitives

Fonction d’origine

Professeur

Institution d’origine

University College London (Royaume-Uni)

pays d'origine

Royaume-Uni

projet de recherche

La responsabilité à l'ère de l'intelligence artificielle

Toutes les sociétés humaines ont une certaine conception de la responsabilité de l'action, qui sert généralement de base à l'ordre social et moral. La responsabilité implique que les gens sont conscients de leurs actions et choisissent de les réaliser - c'est donc un concept psychologique, mais aussi sociologique et juridique. La créativité humaine permet d'automatiser de plus en plus les décisions, de sorte que les événements qui comptent pour les gens sont décidés par des systèmes d'intelligence artificielle (IA) qui manquent de conscience. Cette situation crée un défi important pour notre vie mentale et pour le bien-être de la société.

biographie

Patrick Haggard étudie les mécanismes cognitifs et neuronaux de l'action volontaire humaine. Il a obtenu son doctorat à l'Université de Cambridge et une bourse postdoctorale à l'Université d'Oxford. Il a rejoint le département de psychologie de l'University College de Londres en 1995 et dirige maintenant un groupe de recherche à l'Institute of Cognitive Neuroscience de l'UCL. Ses recherches ont été financées par plusieurs agences nationales et internationales, dont le Conseil européen de la recherche. Il a récemment publié un article dans l’Annual Review of Psychology sur "Les bases neurocognitives de la volonté humaine" (2019).

Contributeur fellows

Distinctions

Patrick Haggard a obtenu une bourse ERC en 2012 pour le projet "Human Volition, Agency and Responsabilité" avec University College London comme institution d'accueil principale.
Patrick Haggard a obtenu chaire internationale d’excellence financée par la Région Ile-de-France pour son projet sur la relation entre la conscience et le libre-arbitre des actions humaines. Il sera accueilli au Laboratoire de Neurosciences Cognitives de l’Ecole normale supérieure.

institut

01/02/2011