Hilal Ahmed

Hilal Ahmed
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/10/2018 - 30/06/2019
01/10/2019 - 30/06/2020

discipline

Sciences politiques

Fonction d’origine

Chercheur

Institution d’origine

Centre for the Study of Developing Societies (Inde)

pays d'origine

Inde

projet de recherche

L’État de la « mémoire officielle » : dimensions politiques des lieux et des rituels de mémoire dans l’Inde post-coloniale

Le projet vise à l’écriture d’un livre qui explorera les stratégies interprétatives par lesquelles la présence dans l’espace public d’objets architecturaux – un attribut vital des constructions – est transformée en monument, mémorial, Samadhi ou toute autre entité possible dans l’Inde postcoloniale. Les différences conceptuelles qui attirent l’attention vers les spécificités de ces lieux de mémoire dans le langage officiel sont prises comme point de référence pour comprendre la constitution d’une mémoire publique, officielle et collective. En réexaminant le domaine émergent des études sur la mémoire, le livre interrogera à nouveaux frais le concept de lieu de mémoire développé par Pierre Nora en vue de souligner la spécificité du discours mémoriel dans l’Inde postcoloniale. Cet examen pourrait également illustrer la fonction symbolique de l’État postcolonial.

biographie

Hilal Ahmed étudie l’Islam politique, les modernités/représentations musulmanes et les symboles politiques en Asie du sud. Son livre Muslim Political Discourse in Postcolonial India : Monuments, Memory, Contestation (Routledge, 2014) aborde ces thématiques dans le but de comprendre la nature du discours politique de l’Islam contemporain. Il travaille actuellement à l’écriture d’un livre sur les représentations politiques des Musulmans dans l’Inde postcoloniale. Il est également en train de diriger la publication d’un ouvrage sur l’œuvre de Sudipta Kaviraj. Il est directeur adjoint de la publication de la South Asian Studies, revue de la British Association of South Asian Studies. Il fut professeur invité à l’université Ashoka (Inde), chercheur invité à l’université Victoria de Wellington (2013-2014), à l’université de Dhaka (2011) et professeur invité à l’université de Pune (2011). Il a enseigné, dans le cadre du programme d’enseignement du Centre for the Study of Developing Societies « Researching the Contemporary », les cours suivants : Research as Practice (2017), Politics of Political Representation (2016), Research Methods and Identities : Issues and Debates in Postcolonial India (2015), ainsi que History, Memory and Identity (2009). Il a également enseigné la sociologie politique à l’université Victoria de Wellington (Nouvelle-Zélande). Hilal Ahmed fut aussi lecturer en science politique à l’université de Delhi. Il publie régulièrement, en anglais et en hindi, dans des revues scientifiques, des quotidiens et sites internet. Il a produit deux documentaires : Encountering the Political Jama Masjid (A la rencontre de la Jama Masjid, mosquée politique, 2006) et Qutub ek Adhura Afsana (Qutub : une histoire inachevée, 2016). En 2007, il a obtenu son doctorat de la School of Oriental and African Studies de l’université de Londres. Par ailleurs, il a obtenu des bourses de recherche du Rajya Sabha (2015-2016), de la Ford Foundation-IFP (2002), de l’ATRI-Charities Aid Foundation (2001), ainsi que de l’University Grants Commission (1997 et 1999). Il fut lauréat de l’Asia Fellow Award (2008-2010). Il a en outre été résident de l’Indian Institute of Advanced Studies, Shimla (2009). Le documentaire Beacons of Hope (2008) retrace sa vie et ses réalisations.

institut