Pour une esthétique sociale : Nouveaux problèmes, nouvelles approches théoriques

date

Friday 02 March 2012, 9h30 - Saturday 03 March 2012, 17h00

adresse

Maison Suger, 16-18 rue Suger, 75006 Paris

Pour une esthétique sociale : Nouveaux problèmes, nouvelles approches théoriques

Journée d’études organisée par Barbara Carnevali (chercheuse en philosophie, Université du Piémont, Vercelli, Italie, résidente à l’IEA-Paris) et Roberto Frega (chercheur en philosophie, Université Alma Mater, Bologne, Italie, résident à l’IEA-Paris)

 

Ces journées d’études se proposent d’explorer de nouvelles approches dans l’étude du rapport entre esthétique et société, en rassemblant des spécialistes appartenant aux traditions du pragmatisme, de la philosophie analytique, et de la sociologie du symbolique. Ces traditions de pensée fort différentes convergent dans le souci de thématiser le rapport entre esthétique et société au-delà des clichés idéalistes et romantiques, à partir de la primauté des pratiques sociales et de l’expérience ordinaire, et s’accordent sur plusieurs points fondamentaux : elles soulignent la dimension anthropologique de l’art, refusant de faire de l’esthétique une propriété exclusive de certains objets ; elles s’interrogent sur la façon dont les formes esthétiques (styles, codes, manières, rituels) contribuent à construire le monde social et sa dimension phénoménale, en façonnant les apparences des milieux et des acteurs ; elles mettent en question la distinction entre arts majeurs et arts mineurs, en réhabilitant la compétence technique de l’art, sa nature de praxis et sa composante artisanale, sans pour autant la réduire à au motif mythique de l’authenticité (et de la valeur en soi) ; elles refusent de rabattre la problématique de la créativité esthétique sur la figure du génie et sur la primauté de l’intentionnalité artistique du sujet, en révélant des dynamiques quotidiennes de création telles que l’improvisation, le rituel, la mise en scène, et en mettant au premier plan l’esthétique populaire et sa capacité expressive. Ces différentes approches permettent ainsi de s’interroger sur la manière dont l’esthétique, forte de sa compétence dans le domaine des pratiques artistiques et des formes, comme de leurs significations, peut nous aider à penser le monde social. Bien que de manière fragmentaire, elles ouvrent la voie à une nouvelle forme d’esthétique sociale.

 

Programme

 

Vendredi 2 mars 9.30-13 h

 

Richard Shusterman (Florida Atlantic University) :« Ars erotica– un art populaire ? »

Sandra Laugier (Université Paris 1) : « Esthétique ordinaire, culture populaire »

Roberto Frega (IEA-Paris) : « Science as Art, Art as Practice : l’art, la créativité, la pratique »

 

 

Vendredi 2 mars 14.30-17.30h

 

Marielle Macé (CNRS/EHESS CRAL) : « Stylistiques de l’existence - un parti pris littéraire »

Andrea Borsari (Université de Florence) : « Georg Simmel et le problème du style »

Filippo Fimiani (Université de Salerno) : «There are things we know we ought to feel: croyances et rhétoriques du beau chez Arthur Danto »

 

 

Samedi 3 mars 10-13h

Joseph Margolis (Temple University, Philadelphia) : « The Social Space of Interpretation »

Jean-Marie Schaeffer (CNRS/EHESS CRAL) : « L'ontologie distribuée des “objets esthétiques” ».

Nathalie Heinich (CNRS/EHESS CRAL) : « Dialogue posthume avec Alfred Gell ».

 

 

Samedi 3 mars 14.30-17h

Paolo D’Angelo (Université de Rome) : « Le dandysme comme forme d’existence esthétique »

Barbara Carnevali (IEA-Paris) : « Habitusformeln : la construction esthétique du prestige »

fellows

Esthétique
Philosophie
01/09/2011 - 31/12/2011
Philosophie
01/10/2011 - 30/06/2012

institut

01/02/2011
01/02/2011