Réseau français des instituts d'études avancées — Missions

Réseau français des instituts d'études avancées — Missions

Date de création

01/03/2007

adresse

Siège : 15 parvis René-Descartes, 69007 Lyon

Bureaux : 190 avenue de France, 75013 Paris

téléphone

+33 (0)1 49 54 22 55

présentation

Fondation de coopération scientifique créée en 2007 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le RFIEA contribue à renforcer l’attractivité de la recherche française en sciences humaines et sociales en soutenant le développement d’instituts d’études avancées en France.

 

Depuis 2007, la fondation a pour mission d’inscrire durablement les instituts d’études avancées dans le paysage français, européen et international de la recherche en sciences humaines et sociales. Elle contribue à garantir la qualité et la complémentarité des quatre instituts membres du réseau et à renforcer leur reconnaissance nationale, européenne et internationale. Elle appuie son approche en réseau sur un équilibre dynamique entre subsidiarité et mutualisation, qui lui permet de dégager des synergies et d’entreprendre des actions d’envergure. Elle développe, à l’échelle du réseau, une base de données relative aux chercheurs invités afin de valoriser en France les savoirs et l’expertise internationale qu’ils rassemblent.

 

 

VALORISATION INSTITUTIONNELLE

INSERTION EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE

FINANCEMENT

ÉVALUATION

 

VALORISATION INSTITUTIONNELLE

La fondation joue un rôle d’interface institutionnelle vis-à-vis du ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR), de l’Alliance Athéna (Alliance nationale pour les SHS), du Centre national de la Recherche scientifique (CNRS), de la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et du Réseau national des Maisons des sciences de l’homme (RnMSH). Elle promeut la valeur ajoutée spécifique des instituts d’études avancées dans le paysage scientifique français et favorise les synergies avec les Communautés d’universités et d’établissements (COMUE), leurs institutions membres, ainsi que les organismes de recherche.
Relèvent notamment de cette approche  les échanges avec l’Alliance Athéna en vue d’obtenir l’inscription des instituts d’études avancées dans la formulation de la stratégie nationale de Recherche ou encore le développement de la plateforme consacrée au financement de la recherche et de la mobilité internationale des SHS : fund┋it.
La fondation met son expertise en matière de coordination et d’internationalisation au service d’initiatives importantes aux niveaux national, européen et international.
Sa direction s’est notamment impliquée dans la réalisation de la plateforme fundit.fr, dans le développement des actions internationales de l’Alliance Athéna et dans la structuration de l’Alliance européenne des sciences humaines et sociales (EASSH). Dans un contexte institutionnel en profonde transformation en France et en Europe, l’action de la fondation contribue à promouvoir la reconnaissance des instituts et du réseau qui les réunit auprès des tutelles, des partenaires et des soutiens financiers potentiels en France et à l’international.

 

 

INSERTION EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE

La fondation contribue à renforcer la visibilité européenne et internationale des instituts en développant des initiatives avec des partenaires internationaux de renom. Elle s’appuie sur la qualité des résidences proposées par les instituts français pour intégrer les grands consortiums internationaux d’IEA. Elle assure depuis 2009 le secrétariat général du réseau NetIAS — Network of European Institutes for Advanced Study — qui regroupe vingt-deux instituts d’études avancées européens parmi les plus prestigieux. Elle a conçu et coordonne depuis 2010 le programme de mobilité internationale EURIAS, cofinancé par la Commission européenne à hauteur de 8 M€. Elle assure une représentation permanente des IEA français dans le réseau University-based Institutes for Advanced Studies (UBIAS), qui réunit 45 instituts situés sur les cinq continents.
La participation à ces différents réseaux place les IEA français au cœur d’une mobilité internationale qui concerne environ 750 chercheurs de haut niveau par an et leur permet d’accéder à des cofinancements pluriannuels de leur politique d’invitation.

 

 

 

FINANCEMENT

La fondation contribue de manière substantielle au financement des instituts membres du réseau. Ces financements annuels, en augmentation constante depuis 2008, ont atteint 2,50 M€ en 2016. La fondation a rendu possible la montée en puissance des instituts en leur conférant les ressources budgétaires nécessaires à leur développement. Elle s’est appuyée sur la dotation initiale de 14,15 M€ reçue en 2007 de l’État et de ses membres fondateurs, ainsi que sur la contribution de 8,50 M€ obtenue en 2012 au titre de Laboratoire d’excellence dans le cadre du programme national « Investissements d’avenir ».
La fondation administre les moyens mis à sa disposition sur la base d’une stratégie pluriannuelle. Elle assure un flux de revenus financiers sécurisant les financements à destination des instituts et couvrant ses coûts de fonctionnement. Elle apporte une certaine souplesse dans l’utilisation des financements, créant les conditions d’une optimisation des moyens disponibles (notamment en ce qui concerne les financements du Laboratoire d’excellence RFIEA+). La politique de placement — d’un rendement annuel net moyen de 6,5 % depuis 2008 — a participé à la stabilité de la fondation et lui a permis d’inscrire son action dans la durée.

 

 

 

 

ÉVALUATION

La fondation, par le biais de son Conseil scientifique international, effectue une évaluation périodique des instituts suivant une approche conforme aux meilleurs standards internationaux. La grille d’évaluation intègre des indicateurs quantitatifs et des éléments qualitatifs qui ont fait l’objet d’une validation par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en 2009. S’appuyant sur les visites d’évaluation des différents sites qui permettent d’échanger avec les directions des instituts, leurs résidents ainsi que leurs principaux partenaires, le Conseil scientifique concentre son analyse sur :
1. la constitution d’une communauté scientifique propre à chaque IEA, et notamment l’adéquation entre l’ambition scientifique des IEA et leur politique d’invitation de chercheurs ;
2. l’impact en matière de renouvellement thématique et d’innovation scientifique, en prenant en considération les avancées scientifiques permises par les résidences ;
3. l’impact sur leurs partenaires scientifiques locaux, nationaux et internationaux grâce au développement de collaborations scientifiques européennes et internationales durables.

 

Au terme de la période d’incubation des instituts (2007-2011), un premier rapport du Conseil scientifique a été préparé en décembre 2011. Ce rapport a constitué pour le Conseil d’administration un élément d’appréciation important lors de la préparation des conventions de financement pluriannuelles au bénéfice des instituts. Un deuxième rapport, remis en décembre 2013 au Conseil d’administration, a été consacré aux instituts finalisant leur phase de développement. Une troisième évaluation a été menée en 2015. Ses résultats, ainsi que le montant des cofinancements obtenus par les instituts, ont contribué à la décision du Conseil d’administration quant au renouvellement des conventions de financement des IEA pour la période 2016-2019. En état stationnaire, la périodicité d’évaluation scientifique des instituts deviendra quadriennale, à l’instar des meilleures pratiques internationales en la matière.

 

 

instituts

staff

Responsable éditoriale Web - Fundit
Président du Conseil d'administration du RFIEA
Responsable de la communication
Président du Conseil scientifique du RFIEA
Secrétaire générale
Directeur du RFIEA
Projets européens

événements

candidater

IEA
Collegium de Lyon
IEA de Nantes
IEA-Paris
IMéRA de Marseille
Réseau français des instituts d'études avancées — Missions