Matilde Marin

Matilde Marin
pas labex
pas Eurias

dates de séjour

01/04/2020 - 01/07/2020

discipline

Arts et études des arts

Fonction d’origine

Artiste

Institution d’origine

(Argentine)

pays d'origine

Argentine

projet de recherche

Carnet de voyage : un itinéraire fantastique à travers l’Atlantique, sur les traces de Jules Verne

Le projet proposé s’inscrit dans les recherches de l’artiste sur la valeur métaphorique des phares. Dans l’histoire de l’humanité, de nombreux éléments font référence au voyage, mais seulement quelques-uns ont symbolisé les traversées en tant que phare, situé au bord de la mer et de la terre.

Le mot phare vient du latin pharus, « une lumière qui guide le destin des hommes ». Sous ce concept, l’artiste explore d’innombrables phares dans des zones frontalières entre pays et continents différents pour donner naissance à sa série allégorique Project Pharus.

Le phare qui motive le présent projet est « Le phare de la fin du monde », situé sur la Isla de los Estados, en Patagonie, où convergent les océans Atlantique et Pacifique. Un phare unique en raison de son emplacement, car il a longtemps été le seul phare sur lequel les navigateurs comptaient dans la mer australe. C’est ce même phare qui est immortalisé en tant que monument emblématique de notre inconscient collectif dans l’œuvre littéraire Le phare de la fin du monde (c.1901) de Jules Verne.

Quels intérêts, inspirations et circonstances ont conduit l’auteur à créer ce roman exceptionnel ? Est-il possible que Verne ait connu ce phare qui, à l’époque, servait d’antichambre au paysage inconnu de l’Antarctique ?

L’intention de l’artiste est de retracer le parcours de l’enfance et de la jeunesse de l’un des écrivains les plus brillants et les plus novateurs de notre histoire, à Nantes, sa terre natale, pour s’informer sur ces questions.

Le projet comprendra une documentation historique et photographique sur les sites fréquentés par Verne, les lieux emblématiques de la région nantaise et de la côte atlantique de la Loire, flanqués des phares de l’Île d’Yeu et de Poulains. La recherche débouchera sur un travail artistique comprenant un recueil de photographies et de textes du carnet de voyage de Matilde Marín, sur les traces du jeune Jules Verne.

biographie

Artiste de carrière internationale, Matilde Marín a obtenu son diplôme de sculpteur à l’École des Beaux-Arts de Buenos Aires avant de poursuivre ses études à la Kunstgewerbeschule de Zurich, en Suisse. Le premier medium qu’elle utilisa au début de sa carrière fut le papier. Elle n’intégra la photographie et la vidéo à sa pratique qu’à partir de la fin des années 90. Son œuvre a été reconnue par diverses institutions dans le pays et à l’étranger. Elle vit et travaille à Buenos Aires, en Argentine.

institut